Actualité à la Hune

49e Solitaire Urgo Le Figaro

Simon résiste à Marchand et s’offre sa première Solitaire

Pour la première fois dans l’histoire de la Solitaire, deux marins se partagent à parts égales les victoires d’étapes : deux chacun ! A 16 h 15 ce vendredi 14 septembre, à Saint-Gilles-Croix-de-Vie, Anthony Marchand a réédité son exploit de la première manche de cette 49e Solitaire Urgo Le Figaro en coupant la ligne 4 minutes devant Charlie Dalin et Benjamin Dutreux.
Mais malgré sa 14e place à l’étape, c’est bien Sébastien Simon qui rafle la mise et devance Anthony Marchand au classement général, devant trois autres grands bonhommes de la course : Charlie Dalin (3e), Thierry Chabagny (4e) et Benjamin Dutreux (5e). Le malheureux Xavier Macaire, deuxième avant le départ de cette dernière manche, a perdu plus d’une heure et dix minutes sur une option malheureuse et dégringole à la neuvième place.
  • Publié le : 14/09/2018 - 20:10

Simon résiste à Marchand et s’offre sa première SolitaireVainqueur de la 2e et de la 3e étape, Sébastien Simon s"est offert la victoire au général et entre dans la légende du Figaro.Photo @ Alexis Courcoux

Deux victoires d’étapes chacun sur quatre courues : en quarante-neuf éditions, jamais la Solitaire n’avait connu un tel partage équitable des lauriers de la gloire ! Il y avait eu des éditions avec des vainqueurs du classement général remportant trois étapes, deux… une seule ou même aucune, mais jamais de «match nul» ! Ce 2-2 inédit marquera cette toute dernière édition à bord du Figaro Bénéteau 2, le monotype qui achève en beauté sa 16e saison avant l’arrivée de son successeur à foils l’été prochain.

Simon, prince de Gascogne

Anthony Marchand (Groupe Royer-Secours Populaire) a donc gagné la première et la quatrième étape et Sébastien Simon (Bretagne CMB Performance), la deuxième et la troisième. Mais la Solitaire est une course au temps et ne consacre qu’un seul vainqueur : Sébastien Simon, 28 ans, est celui-là et c’est parfaitement mérité, au terme d’une feuille de match presque parfaite : 4e, 1er et 1er des trois premières manches… il pouvait se contenter de gérer pour la dernière.

Contrairement à ce que prétendait la rumeur des pontons vendredi après-midi, il n’y a jamais eu de réel suspense final dans les dernières heures de course : après le virage de l’île d’Yeu, les Figaro déboulaient à 9 voire 10 nœuds et Simon n’avait que 3 milles de retard… Pas assez pour être en réel danger quand on a 40 minutes d’avance. Reste que pour sa cinquième participation, un vrai champion s’est révélé en prince de Gascogne, brillant vainqueur des deux traversées du golfe que proposait cette 49e édition de cette grande classique, l’une ventée et l’autre pas du tout.

«Ma coupe du monde à moi»

Même mal parti, même victime d’une collision sans gravité au départ de ce dernier sprint d’une vingtaine d’heures, Sébastien Simon a su gérer et limiter la casse sans problème : son capital sur Anthony Marchand a certes été bien entamé (il a terminé 14e à 25 minutes), mais sa victoire finale est sans appel : 16 minutes d’avance.

Pour sa cinquième participation (33e en 2014 et en 2015, 11e en 2016, 4e en 2017), le jeune skipper originaire des Sables-d’Olonne frappe un grand coup en s’offrant sa plus belle victoire à ce jour, «ma coupe du monde à moi », comme il dit malicieusement au ponton. Anthony Marchand, lui, « en larmes de joie et de fatigue », ne regrette rien. Annoncé parmi les cinq grands favoris, il confirme qu’il aurait « évidemment signé » pour un bilan aussi flatteur : deux étapes et deuxième au général, ça pose son homme. Les statuts de ces deux skippers-là viennent de faire un sacré bond en avant au box-office de la course au large.

Simon résiste à Marchand et s’offre sa première SolitaireEn remportant la première et la dernière étape, Anthony Marchand grimpe sur la seconde marche du podium final.Photo @ Alexis Courcoux

Charlie Dalin (Skipper Macif 2015) et Thierry Chabagny (Gedimat), respectivement 3e et 4e au général, comptent, eux, depuis longtemps parmi les cadors du circuit Figaro. Ils ont fait mieux que confirmer sur cette édition : tous deux ont connu des podiums d’étape (Dalin 3e de la première manche et 2e de la quatrième, Chabagny 2e de la première).

Pour Charlie Dalin, c’est le cinquième podium consécutif au classement général en cinq ans : il s’y est installé depuis 2014 ! Ces trois mousquetaires derrière «Simon de Gascogne» sont les seuls à lui concéder moins de quarante minutes. Il ne faut pas oublier Benjamin Dutreux (Sateco-Team Vendée Formation) : 3e de cette dernière manche, 5e au général et ultime skipper à moins d’une heure du vainqueur sur les 36 participants, il rend lui aussi une feuille de match plus que propre. Très sûr, souvent inspiré, Dutreux fait honneur au Team Vendée Formation qui place d’ailleurs ses deux bateaux dans le top ten avec la prometteuse 10e place de Thomas Cardrin. Il faudrait encore citer Pierre Quiroga (Skipper Espoir CEM-CS), Gildas Mahé (Breizh Cola) et Eric Péron (Finistère Mer Vent), qui ont conquis chacun un podium d’étape.

Cruel pour Macaire

Côté morose, la palme du maudit revient au pourtant très brillant Xavier Macaire (Groupe SNEF) qui méritait mieux que cette dégringolade au classement général : de la 2e à la 9e place ! La faute à une option au large dès le départ de cette étape, jeudi soir. Il faut dire qu’on annonçait du vent de Nord-Ouest et qu’il n’était donc pas du tout idiot de partir à droite du plan d’eau en descendant vers l’île de Ré… sauf qu’en réalité il n’y eut que du Nord-Est et le résultat fut catastrophique. Avant le travers des Sables-d’Olonne, le retard pris était déjà insurmontable. Pendant ce temps, loin en avant de la flotte, Charlie Dalin, Anthony Marchand et Benjamin Dutreux se livraient déjà une bataille féroce avec l’issue que l’on sait.

Des favoris qui gagnent, des jeunes qui percent, des grands bonheurs et des déceptions... ainsi va la vie de La Solitaire et des marins qui la défient. «Ici naissent les légendes» prétend la publicité de la course… on verra si c’est le cas pour Sébastien Simon et Anthony Marchand. Mais disons que pour ces deux-là au moins, l’affaire n’est pas trop mal engagée.

Bruno Ménard

Simon résiste à Marchand et s’offre sa première Solitaire6e au classement général, Pierre Quiroga s'est offert un peu d’acrobatie dans son gréement pendant la dernière étape.Photo @ Alexis Courcoux

Ils ont dit

Sébastien Simon, vainqueur de la Solitaire:

«J’ai raté mon départ, il y a eu une collision et c’est parti par devant. C’était le mauvais scénario. J’ai essayé de rester calme, de garder mon sang-froid...  au final sous spi il y avait de l’air et de ce point de vue j’ai un peu de réussite… des fois il en faut ! Je suis tellement heureux d’avoir gagné cette course, je ne m’y attendais vraiment pas. Tellement heureux aussi d’avoir passé ces cinq années à courir avec des marins fabuleux, qui méritent tout autant que moi la victoire dans la Solitaire. Je ne sais pas quoi dire. C’est excellent, c’est génial ! Anthony (Marchand, ndlr) n’est pas passé loin, il la méritait autant que moi. D’autres aussi… Je vais aller le féliciter, on est à deux (étapes) partout, j’ai l’impression que cette Solitaire était pour nous deux. Pour moi, c’est incroyable, juste un rêve que je n’imaginais jamais réaliser. Je tourne une page, je m’en vais vers le Vendée Globe, un autre rêve… mais avant je pense qu’on va fêter ça !»

Anthony Marchand, deuxième :

«J’ai des larmes de joie, de fatigue. Je n’ai pas arrêté, je me suis donné comme jamais. Je suis vraiment content, c’est super, c’est top ! J’ai zéro regret, je suis carrément heureux ! Sur cette étape mon but était d’être devant Charlie (Dalin, ndlr), devant Thierry (Chabagny) et devant Xavier (Macaire). Dans un clapot bizarre j’ai tout de suite trouvé les manettes. Je n’ai jamais été aussi rapide de ma vie, au près comme ça ! Si on m’avait dit avant la course deuxième au général et vainqueur de deux étapes, j’aurais évidemment signé (rires) ! On a beaucoup travaillé cet hiver en binôme avec Alexis (Loison) : sur nos voiles, nos réglages… à tel point qu’on se demandait parfois si on n’en faisait pas trop. On est allé vraiment dans le détail. Au final, je me rends compte que ça paye. Tant mieux, il faut rester dans cette dynamique-là»

Charlie Dalin, troisième :

«Ayant mené une bonne partie de cette étape, j’aurais vraiment aimé la gagner pour finir sur une excellente note ! Je suis parti du bon côté du plan d’eau, pris les bonnes options et ai bien suivi ma stratégie. Tout fonctionnait à merveille jusqu’à ce que je prenne un paquet d’algues ce matin. Je butais dans le courant donc je savais que mes poursuivants reviendraient sur moi, mais pas autant ! Je n’ai pas été bien servi en termes de chance sur cette Solitaire… Sur chaque étape, je figure à un moment en tête mais à chaque fois, un petit détail me fait perdre la tête. Je finis cette Solitaire avec deux podiums d’étape et une troisième place au classement général, ce qui m’amène à cinq podiums consécutifs (depuis 2014, ndlr). C’est un cycle important de ma carrière qui se termine aujourd’hui, après sept années sur le circuit. Je suis heureux de mon parcours et heureux de commencer une nouvelle aventure en IMOCA.»

 

Les 10 premiers de la quatrième étape (avant jury) :

 

1) Anthony Marchand - Groupe Royer-Secours Populaire, arrivé à 16 h 15 m 38 s

2) Charlie Dalin - Skipper Macif 2015 à 03 m 59 s du vainqueur

3) Benjamin Dutreux - Sateco Team Vendée Formation à 04 m 10 s

4) Erwan Tabarly - Armor Lux à 08 m 50 s

5) Thierry Chabagny - Gedimat à 10 m 30 s

6) Frédéric Duthil - Technique Voile à 12 m 17 s

7) Alexis Loison - Custo Pol à 12 m 29 s

8) Gildas Mahé - Breizh Cola à 12 m 54s

9) Pierre Quiroga - SKIPPER ESPOIR CEM-CS à 13 m 29s

10) Martin Le Pape - SKIPPER MACIF 2017  à 17 m 25s

 

Les 10 premiers au classement général (avant jury) : 

 

1) Sébastien Simon - Bretagne CMB Performance en 10 j 14 h12’ 14’’

2)Anthony Marchand - Groupe Royer - Secours Populaire à 16’ 09’’ du leader 

3) Charlie Dalin - Skipper MACIF 2015 à 26’ 30’’

4) Thierry Chabagny - Gédimat à 35’ 37’’

5) Benjamin Dutreux - Sateco - Team Vendée Formation  à 58’ 52’’

6)  Pierre Quiroga - Skipper Espoir CEM CS à 1 h 11’ 17’’

7) Martin Le Pape - Skipper MACIF 2017 à 1 h 14’41’’

8) Corentin Douguet - NF habitat à 1 h 21’51’’

9) Xavier Macaire - Groupe SNEF à 1 h 22’15’’

10) Thomas Cardrin - Team Vendée Formation à 1 h 39’52’’( 1er Bizuth) 

 

 

 

Les tags de cet article